« Faire prendre au SMOYS le virage de la transition énergétique »

Discours d’installation de Brahim OUAREM en qualité de président du SMOYS, le 14 septembre 2020.

« Mes Chers collègues,

Je vous remercie pour cette marque de confiance que vous venez de me témoigner à travers votre vote. Il est le reflet de cette volonté commune que nous incarnons tous, ici, ensemble de donner à notre Syndicat une véritable ambition.

Vous savez sans doute que notre syndicat fêtera son centenaire en 2022. Je souhaiterais que nous puissions le célébrer modestement mais honorablement et qu’à cette occasion nous imprimions à notre Syndicat renouvelé dans son organisation et son contenu, une feuille de route qui l’inscrive dans une dynamique réellement nouvelle et le rende un acteur incontournable de la transition énergétique sur notre territoire.

Je voudrais esquisser, en quelques mots, les orientations et perspectives que je souhaite mettre en œuvre, avec vous, durant les 6 années qui vont nous animer.

Perspectives que je vous présente mais qui ne sont bien entendu pas arrêtées, et qui seront surtout à enrichir de vos contributions.

Jusqu’à aujourd’hui, les activités de notre Syndicat ont été principalement celles de la mise en œuvre de son statut d’Autorité Organisatrice de la Distribution de l’Energie (que vous connaissez sous l’intitulé AODE) c’est-à-dire le contrôle des concessions d’Electricité et de Gaz. Certes ce contrôle de la qualité du service rendu à nos usagers est fondamental et nous aurons à le poursuivre en veillant à mieux en rendre compte à nos adhérents comme aux usagers eux-mêmes, auxquels nous devons la transparence.

Mais nous ne saurions nous limiter à cela.

Pour moi, un véritable syndicat d’Energie ne peut éluder la question de la transition écologique et solidaire.
Je voudrais que le Syndicat poursuive tout au long de ce mandat l’objectif de réduire l’empreinte carbone de notre Territoire et d’aider toutes nos collectivités à y contribuer.

Ces dernières années notre Syndicat a su déjà s’illustrer en prenant une part active à l’électromobilité en déployant une centaine d’infrastructures de recharge pour les Véhicules électriques et hybrides (IRVE).
Mais l’optimisation du déploiement reste à parfaire.

Je voudrais que nous puissions mailler intelligemment notre territoire pour accompagner cette nouvelle appropriation de ces véhicules électriques par nos habitants et répondre au mieux à la demande de nos collectivités.

Vous le voyez, nous devons désormais et collectivement faire évoluer notre syndicat. Lui faire prendre le virage de cette transition énergétique avec pour finalité de permettre à toutes nos collectivités adhérentes qui dans un contexte de diminution des ressources doivent réfléchir et mettre en place des process qui leur permettront d’atténuer leurs charges et générer de nouvelles recettes.

Notre syndicat doit être au service de nos collectivités et par son action être en mesure de leur apporter des solutions concrètes.

Nous pourrions ainsi mettre en place un groupement d’achat public d’énergie, qui se révèle être ailleurs un gage réel d’économies.
Nous pourrions élaborer une stratégie à l’échelle du périmètre du SMOYS de déploiement d’unités de production d’énergie solaire photovoltaïque qui permettraient au cas par cas de choisir de réduire sa facture d’énergie par l’autoconsommation soit de revendre l’énergie produite. Le Syndicat pourrait également accompagner nos collectivités adhérentes dans la maitrise de leur demande d’énergie en les aidant à réaliser un audit de performance énergétique de leurs bâtiments publics avec pour l’objectif d’en réduire la facture énergétique.

Nous aurons donc à réfléchir à la promotion des EnR, des Energies renouvelables, notamment à travers la production d’Hydrogène ou de bio carburant GnV (Gaz naturel pour les véhicules) qui pourraient être utiles à nos collectivités, ou qui permettraient à notre syndicat de financer de nouvelles politiques au service de nos membres.

Ces chantiers ne peuvent qu’être porteurs de sens, pour nous qui sommes élus, et stimulants pour nos habitants et nos collectivités. Mon prédécesseur avait entrepris, il y a deux ans, dans l’esprit voulu par l’article 33 de la loi du 7 décembre 2006 relative au secteur de l'énergie, de faire grandir le SMOYS en permettant le regroupement autour de lui d’autres syndicats et de nouvelles collectivités adhérentes. Un processus en ce sens a été engagé avec le SIEGRA, syndicat de gaz et d’électricité de l’Arpajonnais (12 communes) et avec le SIARCE, qui exerce pour 20 communes la même compétence. Une première modification de nos statuts, votée par nos prédécesseurs, a été réalisée pour le permettre. Je m’engage auprès de vous à poursuivre et finaliser ce regroupement qui nous donnera plus de force et de pertinence encore dans la conduite de nos actions, de même qu’à inciter des collectivités « blanches », c’est-à-dire n’adhérant pour l’instant à aucune structure intercommunale comme la nôtre, à nous rejoindre. Bref, à nous inspirer dans notre marche en avant de la devise donnée par Pierre de Coubertin aux Jeux Olympiques : « Citius, altius, fortius », « Plus vite, plus loin, plus fort »

Voilà quelques pistes que je voulais vous proposer d’explorer ensemble. Je dis bien explorer et ensemble car je tiens à ce que tous ces sujets soient débattus, réfléchis et décidés de manière collégiale. Ces opérations nouvelles doivent être partagées.

Chers collègues, voilà ce que je voulais préalablement aborder avec vous avant de procéder à la reprise de l’ordre du jour assez classique en ce jour d’installation.

Je vous remercie pour votre attention. »